Les voilà déjà repartis.

Je n'ai pas eu le temps de voir la semaine passer. Est ce que je l'ai même vécue cette semaine ? Il y a des périodes où je me pose franchement la question.

Je sais qu'ils étaient à la maison parce que la machine à laver (qui est enfin réparée !) ne cesse de tourner depuis 2 jours. 

Je sais qu'ils étaient à la maison car ils manquent cruellement à mon Crampon. Papa étant au travail, il ne cesse de tourner en rond, d'aller et venir dans leurs chambres comme une âme en peine. A chaque fois qu'il trouve une de leurs affaires qui traînent dans la maison, son sourire est plus éclatant que le soleil. A chaque fois, il me demande où ils sont, à chaque fois je lui dis et je vois son petit visage se refermer.

Je sais qu'ils étaient à la maison car cette dernière est silencieuse. Ce silence en début de semaine est salvateur... comme étouffant en fin de semaine quand je compte les heures avant de les retrouver...

La semaine est passée, avec son lot de chamailleries fraternelles comme de moments -trop rares- où ils jouent, rient et sont particulièrement complices.

Une énorme migraine accompagnée de 3 jours de formation m'a mangé beaucoup de leur temps... Je sais, je peux m'estimer heureuse, je passe sûrement plus de temps avec eux que bons nombres de parents qui bossent tous les jours... mais un quotidien haché/rythmé par le travail est il comparable à un quotidien où ils ne partagent nos vies qu'une semaine sur deux ? 

Je n'ai pas de réponse. La seule chose que je sais c'est qu'ils nous manquent ... 

attendre